Berthine Marceau

Artiste peintre à Dijon et bricoleuse de rêves

Catégorie : Blog (Page 1 sur 3)

Mais qui est donc Berthine?

Âge : 64 ans – contente de son âge. Première exposition à Dijon à 24 ans. (A ce jour à plus donné de coups de pinceaux que de coups de balais)
Aime : la beauté sous toutes ses formes (visible et invisible)
Le calme , la douceur bienveillante, les beaux endroits, les tissus; les parfums, la musique… les gens et les animaux. Le quotidien
N’aime pas : l’agressivité, la mauvaise humeur, le jugement… ni les nouvelles technologies, les « voeux » par portable…

Lire la suite

J’aime l’été

Depuis un certain âge…, j’aime l’été !
Cette parenthèse un peu collante, ce slow langoureux, cette paix de l’ombre calme… ce temps à rêver seulement… me plaisent terriblement. « Caliente » disent les Italiens. C’est bien cela. Je savoure l’absence des phrases sempiternelles

Lire la suite

Le procès de ce petit accent!

« Être ou ne pas être » telle est ma requête… Disparaître ? Pourquoi ? Je donne du sens au mot comme un chapeau sur une tête ! Je me dépêche sans relâche pour finir cette croûte qui ne me coûtera pas même une place de théâtre.

Lire la suite

La liste

Père Noël, tu me remets? C’est moi, la reine de la liste bien faite. Comme toi, je reviens chaque année pour tenter de t’exprimer mes souhaits les plus fous…

Bon, je vais essayer d’être claire! car lorsque je compte tous mes sacs à main “camel” que tu m’as aligné, année après année, je me dis qu’il faut avoir de la barbe à papa dans les oreilles pour avoir confondu tant de temps “camel avec “ Chanel”.

Lire la suite

Un dimanche matin dans les années 50

Slack, pan; crac… ce bruit me réveille. Il monte de la cuisine.  Je descends de ma chambre, lentement, quelques rêves collés à mes paupières mal ouvertes.

Sur la table de cuisine, il y a :
– mon bol de café au lait , avec la peau du lait ( je déteste le café au lait) mais maman est sûre que c’est bon pour grandir.
– Un grand lapin nu, que papa débite sur la planche de bois avec son couperet.
Mon bol vibre à chaque coupe méthodique de mon père.
Les yeux du lapin me fixent; le café au lait saute de mon bol…
Et tous les dimanches matin, c’est pareil.

Lire la suite

Page 1 sur 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén